ARIELLE DOMBASLE

ARIELLE DOMBASLE


Arielle Dombasle est née aux Etats-Unis le 27 avril 1958 à Norwitch (Connecticut), elle perd sa mère alors qu’elle est enfant, et grandira au Mexique où son grand-père est Ambassadeur de France.  Arielle sera  élevée par sa  grand-mère qui lui transmettra son goût du voyage et son caractère fantasque. Formée à la danse classique, elle fonde très tôt une troupe de théâtre, avant de s'installer à Paris en 1976, où elle suivra des cours de danse, chant et d’art dramatique au conservatoire international de musique.  Elle retourne ensuite aux Etats-unis, où elle apparaîtra dans des séries télévisées comme « Deux flics à Miami ».  Révélée par Roman Polanski, elle s’illustrera en tant que réalisatrice dans « Chassé Croisé » en 1981. Arielle Dombasle apparaît à l’écran pour la première fois en 1978, dans Perceval Le Gallois d’Eric Rohmer,  qui lui offrira par la suite un rôle, écrit 20 ans plus tôt pour Brigitte Bardot, « Pauline à la plage ».  Elle figurera au casting de deux de ses autres  films : « Le Beau mariage » et « l’arbre, le maire et la médiathèque » en 1993.
Elle joue aussi pour d’autres grands cinéastes, et devient, grâce à sa candeur et à sa sophistication,  l’actrice d’un cinéma d’auteur, de Robbe-Grillet à Peter Handke. Elle est également l’une des figures emblématiques de l’univers du réalisateur chilien Raoul Ruiz.  
Dans les années 90, sa carrière s’envole, elle prend finalement part à un cinéma plus populaire, notamment dans plusieurs comédies à succès tels que « Un indien dans la ville » en 1994, et « Astérix et Obélix contre César, dans lesquels elle met en œuvre son sens de l’autodérision. En 1993, elle épouse le philosophe Bernard-Henri-Levy.
"L’ennui" de Cédric Kahn, lui vaut, en 1998, le César du meilleur second rôle féminin.  Par sa personnalité, Arielle Dombasle a su se faire une place dans le cinéma français. En 2004, elle joue dans « Les Parisiens » et « Le courage d’aimer » de Claude Lelouch.
Arielle Dombasle est aussi chanteuse lyrique, elle sort un premier album en 2001 « Amour symphonique », puis « Extase » en 2003, qui rencontre un franc succès et se vendra à plus de 300 000 exemplaires. Elle reprend ensuite dans « Amor, Amor », treize des plus grands standards du langoureux répertoire des boléros mexicains. En 2006, elle rend hommage à l’âge d’or des années Broadway dans son album « C’est si bon ».
En 2008, elle décide de remonter sur les planches aux côtés de Jérôme Savary dans « Don Quichotte contre l’ange bleu ».
Son album « Glamour à mort », écrit et réalisé par Philippe Katerine, avec des arrangements de Gonzales et des mixes de Renaud Letang a été salué par la presse à sa sortie.
En Décembre 2009, elle préside le jury de l’élection de Miss France.
 
Discographie :
 

http://fr.wikipedia.org/wiki/2000_en_musique" title="2000 en musique">2000 : Liberta (Disque d'Or)
http://fr.wikipedia.org/wiki/2002_en_musique" title="2002 en musique">2002 : Extase (Disque d'Or)
http://fr.wikipedia.org/wiki/2004_en_musique" title="2004 en musique">2004 : Amor Amor (Disque de Platine)
http://fr.wikipedia.org/wiki/2006_en_musique" title="2006 en musique">2006 : C'est si bon (Disque d'Or)
http://fr.wikipedia.org/wiki/2009_en_musique" title="2009 en musique">2009 : Glamour à mort
http://fr.wikipedia.org/wiki/2009_en_musique" title="2009 en musique">2009 : Chansons probables.

 

www.arielle-dombasle.net


Tags :

0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Jazz Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios