ABBEY LINCOLN

ABBEY LINCOLN


Lincoln Abbey, la grande dame au chapeau.
 
Lincoln Abbey, de son vrain nom Anna Maria Wooldridge, est une chanteuse, compositeur et parolière de jazz, ainsi que comédienne américaine, née à Chicago, Illinois, le 6 août 1930.
C’est dans une ferme du Michigan qu’Abbey Lincoln grandit, elle monte sur scène à la High School avant de partir en Californie. Abbey commence à chanter avec des orchestres à partir de 1951 dans les bars sous le nom d’Anna Marie, Gaby Lee et Gaby Wooldridge ou encore Anna Marie Wooldridge. Elle sera connue sous le nom d'Abbey Lincoln en 1956, qui figure sur son premier enregistrement avec Benny Carter. Sous ce nom de scène pris en l’honneur du libérateur des esclaves, Abraham Lincoln, elle gagne en popularité au début des années 1960, lors de la lutte pour les droits civiques des Noirs. Le jazz est pour elle un moyen d’expression. Dans ses chansons, Abbey Lincoln crie sa révolte contre l’oppression et l’esclavage, et évoque l’amour et la souffrance.
Pendant deux ans, elle chante dans des clubs de Hawaï où elle sera connue sous le nom de Gaby Lee, elle chantera ensuite pendant 3 ans dans des clubs à Hollywood. En 1956, elle fait une courte apparition dans la comédie musicale The Girl Can’t Help It. En 1959 elle se produit dans des clubs londoniens puis part en tournée avec le groupe musical Jamaica dont elle est la vedette. En 1957, le batteur Max Roach l'accompagne sur les disques qu'elle publie chez Riverside. Max Roach devient son mari en 1962, dont elle divorcera en 1970. Il l’incitera à refuser la facilité, à se détourner d’une carrière commerciale, et à poursuivre sa quête de respect et d’égalité. Elle sera alors l’une des figures emblématiques du Black Power. Abbey Lincoln voudra être répertoriée comme artiste noire, et non comme chanteuse de jazz. Néanmoins, c’est en tant que chanteuse de jazz qu’elle sera acclamée, en compagnie de ses compagnons de route, Charlie Mingus, John Coltrane ou encore Ornette Coleman. Elle sera parfois comparée à Billie Holiday. En 1987, elle confirme cette filiation en publiant un disque hommage « Abbey Sings Billie ». Après avoir été longtemps bannie des scènes américaines, elle sera découverte en France en 1990 lorsque Jean-Philippe Allard, à la tête du label d’Universal Music, lui permet d’enregistrer de nouveaux albums.
En 2007, approchant les 77 ans, Abbey Lincoln édite « Abbey Sings Abbey », un recueil reprenant ses plus belles musiques, avec ses textes les plus forts.
 
Discographie

- "Affair"1956
- That's him, 1957
- "It's magic"1958
- Abbey is blue1959
- We Insist! - Freedom Now Suite, avec Max Roach, 1960
- Straight ahead 1961
- Painted Lady, avec Archie Shepp, Blue Marge, 1980
- What Are You Doing The Rest Of Your Life, 1980
- Abbey Sings Billie, 1987
- The World Is Falling Down, 1990
- You Gotta Pay The Band, avec (Stan Getz), 1991
- Devil's Got Your Tongue, 1992
- Talking to the sun, 1993 (1ère édition 1983)
- Through The Years, avec le pianiste Bheki Mseleku, 1993
- When There is Love avec (Hank Jones), Verve, 1992
- A Turtle's Dream, Verve, 1994
- Who Used to Dance, Verve, 1996
- Wholly Earth, Emarcy, 1999
- Over the Years, Verve, 2000
- It's Me, Verve, 2003
- Abbey sings Abbey, Universal Music France, 2007

 http://www.infoconcert.com/artiste/abbey-lincoln-2730/concerts.html

http://www.espritsnomades.com/sitejazz/lincolnabbey.html


Tags :

Articles associés

0 commentaire

Laisser un commentaire
  1. Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Afficher les commentaires précédents »

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)
ECOUTEZ ICI   

La Musique revient vite...

En direct sur Jazz Radio

Jazz Club
  Se Connecter - Créer un compte | Webradios