Joe Armon-Jones ‎– Starting Today

Joe Armon-Jones ‎– Starting Today

Explorations collectives d’outre-Manche.

Depuis le printemps, il se passe quelque chose d'incroyable de l'autre côté de la Manche. Une succession d’albums, enregistrés par une famille londonienne soudée de plus de soixante jeunes musiciens, est en train de bouleverser le petit monde du jazz. Si les différents opus sont placés sous le signe de l’hybridation, les différents instrumentistes s’affairent également à réaffirmer des racines plus traditionnelles, puisant leur créativité auprès d'artistes de Grande-Bretagne, d’Amérique du Nord, des Caraïbes ou encore de l’Afrique noire. Cela faisait plus de trente ans que l’Angleterre n’avait pas assisté à un élan musical aussi frénétique. 

Au coeur de cette fièvre artistique, un label : Brownswood Recordings.

Créé en 2008 par l’animateur et DJ Gilles Peterson, officiant sur la célèbre BBC Radio 1, la maison vise à offrir une tribune à des artistes prometteurs évoluant dans l’ombre. Première cartouche, We Out Here, sorti en février, réunit pas moins de 35 musiciens de la communauté, comptant dans ses rangs différents collectifs, comme Maisha, Ezra Collective ou encore Triforce. Les saxophonistes Nubya Garcia et Shabaka Hutchings sont également de la partie, ainsi que le claviériste Joe Armon-Jones.

Et c’est ce dernier qui nous offre un premier album signé de son nom, Starting Today

La galette se compose d’un savant mélange de jazz, hip-hop et de dub, nous dévoilant toute la sorcellerie sonore dont est capable le chaman anglais. On y découvre les talents d’un compositeur abouti, capable d’orchestrer magistralement plus de 30 instruments différents tout en maintenant une cohérence impressionnante.

La compilation de six morceaux s’ouvre sur un titre éponyme endiablé, la voix d’Asheber, chanteuse principale dans la formation Afrikan Revolution, proclame à qui veut l’entendre un mantra trouvant sans doute un écho particulier auprès d’une jeunesse britannique vivant dans le souvenir d’un Brexit récent : « Starting today, I’m gonna wipe the blood off these streets / Starting today, spread love in the community ». Neuf minutes qui s’articulent autour de riffs de saxophones poétiques, pour se déconstruire lentement en un paysage atmosphérique aux basses fréquences omniprésentes. S’en suit une invitation au voyage à travers des influences inspirées des différents continents du monde, des contrées africaines aux plages de sable fin des Caraïbes en passant par le sud de Londres. 

Armon-Jones nous propose un album de jazz contemporain d’une rare justesse, teinté d’influences éclectiques, à l’image de la ville où il a vu le jour, vibrant au rythme des cultures qui la composent.   


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Jazz Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios