Odile BARSKI : Never mort

Odile BARSKI : Never mort
94x50_odile-barski-never-mort-160.jpg

Masque Jaune n° 2532. Editions du Masque.

 

Odile BARSKI : Never mort. Masque Jaune n° 2532. Editions du Masque.

 

S’appeler Santerre, c’est presque prémonitoire de ne pas trouver une place dans le petit cimetière de Saint-Rémy-de-Provence. Enfin, ne pas trouver une place est une formule inexacte, puisque l’endroit a bien été réservé, mais il manque le mort. Un enterrement sans cadavre, ce n’est pas si courant. Pierre Santerre était un célèbre metteur en scène et l’on peut affirmer que la mise en scène d’une inhumation avec un cercueil vide est plutôt réussie. Le cadavre a disparu alors qu’il reposait, théoriquement pour l’éternité, dans la bière mise à sa disposition dans la chambre funéraire. Pour Suzanne, sa veuve et seconde femme, quelqu’un s’est emparé du corps pour s’emparer de son cerveau. Une hypothèse comme une autre, mais qui n’est pas retenue par Ariane Messidor, jeune lieutenant de la police locale qui devait partir en vacances en Egypte avec son compagnon. Et ce n’est pas parce qu’on est policier qu’on n’oublie pas parfois le principal. La date de validité du passeport de la jeune femme étant expirée, elle n’a pu rejoindre les pyramides, alors elle accepte d’enquêter sur cette disparition à la demande de Suzanne, la veuve du cinéaste. Kriss, un jeune employé des Pompes Funèbres roule avec une moto achetée cash 6000 €, et pour quelqu’un qui est le plus souvent dans la dèche, disons que c’est un anachronisme. Il jure ses grands dieux n’avoir pas puisé dans la caisse, ou avoir enfreint la loi en revendant des produits illicites, et confie à Marianne que cet argent provient de la poche d’un inconnu qui se prétend Ecossais. L’homme lui aurait fourni l’argent, en liquide, afin de pouvoir rester seul avec Santerre. Grâce à la caméra de vidéosurveillance, Ariane peut visionner une partie de ce qui s’est déroulé durant ce court moment où Kriss s’est éclipsé. Outre Suzanne, la veuve, gravitaient dans le cercle familial de Santerre sa fille Judith, qui écrit des contes pour enfant comme nègre et qui a tenté de se suicider et Pascal, le fils de Suzanne né d’un précédent mariage. Sans oublier Traupédan, le scénariste attitré de Santerre. Maintenant c’est à Ariane de prouver ses compétences, de mériter la confiance qu’ont en elle certains membres de la famille Santerre et de Kriss et sa mère éplorée.

Romancière, Odile Barski est scénariste pour la télévision et le cinéma, elle d’ailleurs écrit le scénario de Violette Nozière en 1978 pour Claude Chabrol, lequel travaillera avec elle à huit reprises au moins dont en 1976 pour un épisode de Madame le juge. Et la narration de ce roman se ressent de cette formation d’écriture particulière. Beaucoup de dialogues, des phrases courtes, peu de descriptions, ce qui ne veut pas dire qu’Odile Barski ne s’attache pas à ses personnages. Odile Barski ne manque pas d’humour, au contraire, et la première partie est réjouissante. La seconde, plus courte, est un peu plus poussive, mais intéressante quand même. Et ce roman, qui évidemment est dédié à Claude Chabrol, nous incite à parcourir les coulisses du cinéma, des relations parfois perturbées entre un metteur en scène et un scénariste. L’ombre de Chabrol plane sur ce roman, témoin ce passage qui en dit long : Le magnétoscope a accompagné sa mère jusqu’à la fin. Les films de Santerre aussi. Non qu’il fut son metteur en scène favori (d’autres ayant les trois 7 de Télé Sept Jours avaient sa préférence, et même certains n’ayant que deux 7, voire un seul et qu’elle regrettait après coup de ne pas avoir enregistrés, se permettant à l’occasion de téléphoner au journal pour signaler et déplorer la sous-notation) mais le cinéma de Pierre Santerre, où il est question de secrets, de passions implosives, de jalousie et de meurtre, lui procurait une joie effrayée du cerveau et du cœur qui soulageait ses maux d’estomac.

 

Paul Maugendre.

 

Retrouvez toutes les chroniques de Paul Maugendre sur sont blog: http://mysterejazz.over-blog.com/

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Jazz Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios