Imelda May

Imelda May

À 9 ans, Imelda est déjà amoureuse du rockabilly et du blues… la seule de sa classe à ne pas être folle de Wet Wet Wet. Habituée à chanter des airs de rock’n’roll depuis son plus jeune âge, ses goûts commencent à se développer et à se préciser, d’abord avec Elmore James puis avec Billie Holiday. Après une année à l’université, en art, elle abandonne, préférant chanter pour gagner sa vie. À ce moment là, son expérience professionnelle se limite à une publicité pour les poissons panés Findus, à 14 ans. Rapidement, Imelda trouve du travail comme chanteuse pour le groupe de swing Blue Harlem et le rockeur Mike Sanchez, puis elle vit une période intéressante où elle chante dans des clubs burlesques. À 16 ans, Imelda commence à chanter dans les clubs.

 

Mourant d’envie de chanter en solo, elle crée son propre groupe en 2006. Son premier album, Love Tattoo, sort rapidement et commence à être connu. Attirant l’attention de Jools Holland en 2008, elle participe à sa tournée puis il lui demande d’apparaître dans son programme Later. Là, elle joue devant un public rassemblant à la fois Jeff beck, Elbow et Roots Manuva. Après sa prestation, Beck déclarera à Holland qu’il n’était là que pour voir Imelda…

En 2009, Imelda détrône Bruce Springsteen de la première place et devient la première artiste féminine irlandaise à la tête du hit-parade des albums irlandais depuis Mary Black, presque vingt ans plus tôt. Elle remporte ensuite le prix d’Artiste féminine de l’année aux Irish Meteor Awards.

Malgré le succès de son album, Imelda continue ses tournées, se produisant devant plus de 400 000 personnes dans 8 pays d’Europe et aux États-Unis, y compris, récemment, lors d’une tournée américaine avec Jamie Cullum.

Au-delà des compétences musicales exceptionnelles qui lui ont permis de s’attirer les honneurs du public, c’est son style étonnant et son look inimitable mélangeant cool attitude et excentricité des années 50 qui l’ont propulsée sur la couverture du Irish Sunday Times Style et ont encouragé Roberto Cavalli à lui demander de jouer lors de la fête privée qu’il a organisée pendant la Semaine 2009 de la mode, à Milan.

En acceptant la proposition de Jeff Beck de jouer avec lui aux Grammy Awards, Imelda s’est offert un départ prometteur pour l’année 2010, suivi, en avril, de la première partie de l’une de ses idoles, Wanda Jackson, à Londres.

Avec la sortie de son nouvel album intitulé Mayhem, Imelda continue de développer son mélange personnel et moderne de genres musicaux classiques.

 

Discographie :

2005 : No Turning Back

2008 : Love Tattoo (#1 IRL, #58 UK)

2010 : Mayhem (#1 IRL)

2011 : More Mayhem 


Articles associés

1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Jazz Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios