Kids These Days, My Days + Darling (videos)

Kids These Days, My Days + Darling (videos)
94x50_kids-these-days-my-days-darling-videos-160.jpg

Une trouvaille du blog mysoul, à retrouver en intégralité sur www.mysoul.fr

20 Mai 2008 - 7 Février 2011. Deux ans, 8 mois et 18 jours. Il m'aura donc fallu tout ce temps, et la rédaction de 1131 billets, celui ci inclus (dont une partie non négligeable nés de la plume de ma complice Sonia) pour faire, ce lundi 7 février 2011, LA découverte ultime. Combien d'errances nocturnes, d'écoutes d'albums, de mixtapes, de EP, de visionnages de clips, je ne les compte plus. Ce soir, j'ai l'impression que le temps s'est arrêté. Ma quête de sens aussi. Je reste suspendue à ces notes, au son produit par ses 8 gamins dont le talent m'esbroufe au point que j'en perds presque mes mots, au point ou plus rien, au fond, n'a besoin d'être écrit. Originaires de Chicago, la ville qui, depuis les années 90, est au Hip Hop à tendance Jazz, Soul, hipster ou alternatif ce que Detroit était au Rythm'& Blues des 60's (un berceau), voici donc le phénomène Kids These Days.

Kids These Days, disais-je. Oui, comme dans un soupir, "ah, les mômes, de nos jours"... Oui, les mômes, de nos jours, ont parfois des idées folles, qui peuvent se révéler lumineuses (voire même salvatrice à une époque où la musique destinée à la jeunesse, justement, n'a jamais paru aussi sclérosée). Comme celle de fonder un octette de base Jazz, au sein duquel se côtoieraient une section de cuivres au Groove renversant, un trio Indie Rock énergique, un rappeur franchement habile et une chanteuse Blues/Folk charismatique. Tellement culotté que ça frôle l'insolence, tellement malin que ça frôle le génie.

Sur "Darling", c'est un peu comme si le fils caché de Bob Dylan nous invitait à une jam session en compagnie du petit frère de Drake, et qu'ils étaient soutenus par la version mini-moi de The Roots en guise de backing band. Vision fantasmagorique d'un Rap pourtant bien réel :

 

 

Toujours à la croisée du Blues, du Jazz, du Folk, du Rock ou du Rap, ces kids là prouvent avec "My Days" qu'ils jouent déjà dans la cour des grands, creusant encore un peu plus profond le sillon tracé par leurs illustres aînés de Chi-Town. De Common à Kanye, de Lupe Fiasco aux Cool Kids, des Kids In The Hall à Rhymefest, Kids These Days perpétuent la tradition d'une école Rap du midwest, mélodique et posé.

 

Pour en savoir un peu plus sur ce groupe de lycéens (oui, vous avez bien lu, aucun des membres de Kids These Days n'a encore atteint la majorité), voici une interview réalisée avant leur montée sur scène lors de la soirée de lancement de leur premier EP, "Hard Times" (source Crowd Noize). D'abord annoncé pour la fin de l'année 2010 puis repoussé à la mi-Février 2011, ce projet sera composé de 5 titres originaux ainsi que d'une réinterprétation tout à fait personnelle du "Be" de Common (qu'ils ont associé à la fameuse composition du trompettiste Dizzy Gillespie, "A Night In Tunisia") en écoute sur leur site officiel.

Retrouvez l'intégralité de cet article sur www.mysoul.fr