Le saxophoniste et compositeur Bobby Watson parle de blues

Le saxophoniste et compositeur Bobby Watson parle de blues

Découvrez également un extrait du dernier album du saxophoniste

Le 26 juin dernier, Bobby Watson sortait son nouvel album intitulé Keepin 'It Real (Smoke Sessions), enregistré avec son nouveau groupe. Le musicien maintient l'éclat de l'école de bop pour lequel il est connu, mais parfume la musique avec un fort sens du blues - et même du gospel. Il est revenu sur sa perception du blues lors d'une interview avec le magazine américain DownBeat. Jazz et blues 

Vous ne croirez pas combien de musiciens ont peur du blues. J'avais ce musicien qui m'a demandé ce que je voulais faire un soir de show. Je lui ai répondu "on va faire du blues", et il m'a supplié les larmes aux yeux "s'il vous plaît s'il vous plaît, je ne sais pas jouer du blues". Le blues ne se joue pas, il se vit, c'est pour cela qu'il fait peur.

Pour le musicien, il y a une grande différence entre connaître la musique et la ressentir. 

Je me suis senti intimidé par le blues pendant de nombreuses années. Avec certaines personnes, je voyais qu'elles le ressentaient de la tête aux pieds. Je pouvais le jouer, mais je ne le ressentais pas comme eux. J'avais l'impression d'être un imposteur, vous voyez ? 

 

À travers tout cela, Watson apprenait - non pas comment jouer du blues, mais comment se connecter avec le blues en lui-même.

Je pourrais remonter à mon enfance et je verrais que le blues a toujours fait partie de moi. On n'en n'écoutait pas à la maison, mais il était toujours là. Une fois que j'ai commencé à relier les points, j'ai réalisé où je me situais [dans] ma version du blues.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Jazz Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios