B.B King couronné au Festival International de Jazz de Montréal

B.B King couronné au Festival International de Jazz de Montréal
94x50_bb-king4.jpg

À l’occasion de sa 35e édition, le Festival inclut le blues dans la ronde et couronne le roi du blues lui-même : B.B. King, qui donne son nom au Prix.

C’est désormais une tradition : tous les cinq ans, le Festival International de Jazz de Montréal souligne le coup en créant une nouvelle distinction, destinée à honorer les artistes qui ont marqué l’histoire du jazz ou de ses musiques parentes. Ainsi, cette année c’est le Prix B.B.-King qui est né, il sera désormais remis annuellement à un artiste s’étant illustré sur la scène du blues. Pour ce premier adoubement blues c’est le « Blues Boy King » qui se voit attribuer le prix, une évidence totale. L’inégalable bluesman a commencé à rouler sa bosse durant les années 1940, chantant la musique de son Mississippi natal avec une ardeur incomparable. Arborant un style enrichi d'emprunts au jazz et au blues de la côte Ouest, il a fait naître du manche de sa guitare surnommée Lucille une signature sonore fluide et dépouillée à laquelle se sont identifiées plusieurs générations de bluesmen et de rockers, parmi lesquels Eric Clapton, les Rolling Stones et U2. Lauréat de pas moins de 15 Grammy, intronisé au Rock and Roll Hall of Fame et au Blues Hall of Fame, le « Roi du blues » traîne une feuille de route où se côtoient une quarantaine d’albums et des milliers de concerts dont plusieurs passages mémorables au festival. Le Prix lui sera remis sur scène par André Ménard, directeur artistique et cofondateur du festival, ce soir, lors du concert que l’artiste donnera à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.