Louis Prima, incroyable artiste à la personnalité hors norme !

Louis Prima, incroyable artiste à la personnalité hors norme !
94x50_choice_concert3-1-25e1dcea162c546c.jpg

Retour sur sa vie mouvementée et la fameuse chanson "Just a Gigolo" !

Ce trompettiste auteur/compositeur américain aura marqué les esprits avec sa musique mettant en avant sa personnalité hors norme ! Surnommé "King of the Swingers" ("Le Roi des swingers"), il fait partie de plusieurs orchestre/big bang jazz/swing des années 20 aux années 60 où il rejoint un orchestre 'pop-rock'! Issu d'une famille de musiciens Louis Prima baigne dans la musique depuis tout petit. Il commence par étudier le violon pendant 7 ans avant de commencer la trompette. A 12 ans il constitue son premier groupe avec son frère (qui deviendra plus tard chef d'orchestre).

Cet artiste dont les principales sources d'inspiration étaient Louis Armstrong, Bix Beiderbacke ou encore Count Basie, ne tient pas en place! Columbia, Mercury Records, RCA Victor,  il travaille avec de nombreuses maisons de disques, se marie 5 fois, et se déplace énormément ! Il collabore avec Disney pour la réalisation de films, on retrouve notamment sa voix dans le rôle du singe: Roi Louie dans le célèbre "Livre de la jungle" (repris par Ben L'Oncle Soul et récemment resorti au cinéma). Pour l'anectote le singe est inspiré de Louis Prima et son orchestre, avec leurs mouvements sur scène etc. et quand il interprète "I Wanna be Like You", il commence par chanter "Now I'm the king of the swingers" (le surnom qui lui avait été donné). Il est opéré pour une tumeur au cerveau à 64 ans avant de tomber dans le coma pendant 3 ans et de s'éteindre à 67 ans.

La chanson "Just a Gigolo" est à l'origine un tango italien à succès ("Gigolo") des années 30. Bing Crosby en fait un 1er grand succès, mais c'est la version de Louis Prima  qui en fait un succès international (ce sera d'ailleurs son plus grand succès)! Il l'enregistre pour l'armée américaine et ajoute le tube blues des années 30 "I Ain't got Nobody" (à la musique d'origine). L'épitaphe de sa tombe reprend même une partie des paroles de cette chanson:

« Quand viendra la fin
Je sais
Ils diront : « C'est juste un gigolo »
Pendant que la vie continue
Sans moi »