I Got a Woman, chanson mythique !

I Got a Woman, chanson mythique !
94x50_ray-charles1.jpg

I Got a Woman ou la naissance de la soul

Depuis ses 17 ans, Ray Charles, parcourt les clubs des Etats-Unis et saute d'un orchestre à l'autre, sans vraiment attirer l’attention. Le public lui trouve un talent fou et de faux airs de Nat King Cole, mais pas vraiment de style.  Une chanson va changer à jamais sa vie et faire décoller sa carrière.

“I Got a Woman” a été composée par Ray Charles dans une voiture avec les nouveaux membres de son orchestre, en écoutant une radio religieuse. Le pianiste trouve le courage de transformer « It must be Jesus » en « I got a woman ».

Une fois le titre prêt, en 1954, Ray Charles invite son petit label new-yorkais Atlantic à venir écouter le morceau à Atlanta, dans le Royal Peacock, le petit club du centre-ville. Le producteur Ahmet Ertegun, dira plus tard avoir senti qu'il « se passait quelque chose d'extraordinaire ».  Les producteurs présents sont conquis, et demande à Ray d’enregistrer le titre le plus rapidement possible. Le lendemain, un studio d'enregistrement est improvisé dans la radio d'une université de la ville, Ray et son orchestre enregistrent entre les flashs infos de la radio.

Le blues rencontre la musique d’église, ce qui est loin d’être habituel à l’époque, comme l’explique Michael Lydon, le biographe de Ray Charles : « Avant I got a woman, le style du blues et celui du gospel vivaient des vies aussi liées et aussi distinctes que celle du samedi soir et celle du dimanche matin. Les musiciens de blues ne chantaient pas de musique religieuse et les chanteurs de gospel ne touchaient pas au blues. »

La chanson est très vite un succès et enflamme les jeunes autant que les journalistes, Ray Charles se défend alors d’avoir volontairement mélangé deux styles pour en créer un nouveau :. « Je n'ai jamais pris la décision de mélanger les styles. Juste celle d'être moi-même. Vous dites que ma musique ressemble aux vieux airs de gospel ? Vous avez raison. Et alors ? J'ai été élevé sur les bancs de l'église baptiste. Le dimanche, j'allais au catéchisme le matin, je restais à l'église tout l'après-midi, et j'y revenais le soir. La musique religieuse était au cœur de ma vie. Comme le blues… ».

La chanson ouvre des perspectives incroyables et inspire des jeunes artistes comme Elvis Presley ou Johnny Cash. « I got a woman », permet surtout  à toute une génération de Noirs de célébrer leur culture sans utiliser les masques de la religion.

Et elle lance la carrière d'un artiste qui va dominer la culture américaine des années 50 et 60, Ray Charles, « The Genius », le « soul Brother number One » le « grand prêtre de la soul ».



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Jazz Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios