Attentat Charlie Hebdo : avec Cabu, c’est un fan de jazz qui s’en est allé

Attentat Charlie Hebdo : avec Cabu, c’est un fan de jazz qui s’en est allé
94x50_cabu1.jpg

Le dessinateur grand adepte de la musique jazz a été assassiné ce mercredi matin à l’âge de 75 ans dans l’attaque des bureaux du journal parisien. Il fait partie des douze victimes du drame.

Depuis toujours, Cabu était un passionné de big bands, de swing, du jazz "qui déménage" selon ses mots.

 

Il a travaillé épisodiquement pour le magazine Jazz Hot pendant plusieurs années.Il a également illustré la série de double CD Cabu chez Nocturne, anthologies consacrées à quelques grands musiciens de jazz comme Ellington, Basie, Gillespie, Peterson, Kenton ou encore Bechet.

 

Son idole Charles Trenet lui a permis de se lancer en se formant au reportage sur les stars des années 60 pour le magazine Hara Kiri. Mais face à la mélancolie de la chanson française il ne peut s’éloigner de la joie de vivre du swing. Grâce à Charlie Hebdo, il parcourra les festivals et les salles de concert où il rencontrera des personnages mythiques du jazz comme Cab Calloway et Duke Elligton, rapportant ainsi des centaines de dessins.



En ce moment sur Jazz Radio

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios